Qui est Del ?

.

Del Berlioux journaliste

Une nana créative, indépendante et passionnée.

Mais ce sont les mots des autres qui me définissent le mieux, comme cette expression qui me va comme un gant : “douce pugnacité” . par mon caractère et ma détermination je sais que tout est possible, mais pas sans écoute et bienveillance..

.

La petite histoire

Depuis juillet 2016 je me suis lancée dans cette nouvelle aventure !

C’est comme ça que, presque en enfant gâtée, j’ai quitté un travail stimulant et valorisant où je me sentais utile. Un travail où j’évoluais, où j’encadrais une équipe de passionnés et où j’avais acquis une fluidité dans mon travail par mon expérience et ma connaissance du territoire et de ses enjeux (stratégiques, politiques, etc.). (plus d’infos sur ma page Linkedin). Bref, le premier boulot de mes rêves.

Mais un seul rêve ne suffisait pas. Que voulez-vous, je suis de cette génération qui a besoin de nouveaux défis constemment et qui trouve sa stabilité dans le mouvement ! Donc, je commençais à avoir envie besoin de nouveaux défis.

Cette envie de reportages en tout genre qui me vient de l’enfance commençait à grandir, grandir, tant et si bien que si je ne la laissais pas sortir, elle allait exploser. J’aime pas les explosions. J’ai jamais aimé ça. Ca te surprend sans que tu t’y attendes. C’est sournois et mesquin et en plus, il faudrait aimer ça. Non, j’assume, du bouchon de champagne au feu d’artifice, tout cela n’est vraiment pas pour moi!

Alors, cette envie, je l’ai prise par la main et je lui ai dit : “ok, maintenant je vais m’occuper de toi”. Depuis, elle et moi, on avance, un peu les yeux bandés, mais ça ne fait pas peur, ça fait plus peur car je sais qu’on va faire un beau chemin, truffé de rencontres, de nouvelles expériences, d’itinérances et avec toute la créativité que je n’avais pas encore pu assouvir.

.

Comment je vis ma nouvelle vie ?

J’ai aujourd’hui le plaisir de :

  • me retrouver de nouveau face à la page blanche (au sens propre comme au figuré). Tout reste à écrire. J’adore ça;
  • ne plus savoir si on est en semaine ou en weekend (oui, qu’est ce que ça change ? Je  bosse aussi les weekends et je ne râle même pas 😉 );
  • partir grimper ou retrouver des amis quand j’en ai envie (et de me remettre au travail ensuite);
  • choisir mes RDV, mes partenariats, mes projets – sans avoir à les justifier;
  • bosser en sous-vêtements de chez moi le matin si j’en ai envie (combien peuvent se targuer de ça?);
  • adapter mon rythme de travail à mon rythme biologique personnel (oui, je travaille très bien le soir après l’apéro);
  • manger mon repas de midi à l’heure du goûter car je suis absorbé par une mission;
  • avoir comme bureau le monde entier (à la condition qu’il y ait une connexion Internet par contre) ;
  • apprendre tout les jours de ma nouvelle activité;
  • rencontrer et collaborer avec des passionnés ;
  • refuser toute langue de bois, juste de la diplomatie, de la transparence et du respect;

… ressentir cette chose qui n’a pas de prix : se sentir libre !

.

Et de façon plus pragmatique, pour ceux et celle qui se demandent vraiment ce que je fais :

Je suis journaliste freelance, dans la presse spécialisée outdoor, voyage et développement durable. tout support, avec une petite préférence pour la presse magazine et les webmédias. Mais vu que je suis assez curieuse, je m’essaye aussi à la radio et pourquoi pas demain dans d’autres médias…?

Je suis plutôt touche-à-tout : écriture, photo, vidéos, et très intéressée par les partenariats, car la plupart du temps, il vaut mieux travailler ensemble et faire un travail remarquable, plutôt que seul dans son coin et faire quelque chose de bien.

Je suis aussi blogueuse (si vous voulez découvrir mon blog, allez plutôt y jeter un oeil) et consultante en communication.

Dans mes nouvelles activités, ce qui m’importe, ce sont les sujets de fond, les personnes plus que les performances, la sincérité plus que le “buzz”. Et quand il n’y a rien à dire… Je ne dis rien.

..

Del.